parallax header

Parallaxe, Mars 2021

(cliquez ici pour revenir à l'édition actuelle


Chers passionnés Leica et photographes classiques,

Merci de suivre nos nouvelles et pensées.

Une route longue et sinueuse

Un aspect positif de la dernière année est que la COVID-19 nous a rapprochés de ce qui compte vraiment et est réellement important. J’ai eu la grande chance dans ma vie d’avoir la photographie pour m’apporter de la joie et un objectif. Il y a un élément de satisfaction discrète lorsque l’on sait qu’on fait partie d’une fraternité qui inclut des photographes légendaires qui comprennent la beauté et la force d’une image prise dans un instant fugace.

 

Lors de nos nombreux séjours forcés à la maison, je me suis mis à regarder YouTube, Vimeo, New York Times’ Lens blog ainsi que d’autres plateformes et sites offrant un grand nombre de documentaires, discussions et reportages sur et par certains des plus grands créateurs d’images de notre époque. On ne saurait rester indifférent devant l’odyssée de la vie de Dorothea Lange, ses triomphes et ses tragédies, et la puissance brute de ses images pour modeler notre imaginaire de la Grande Dépression. On ne peut qu’être inspiré par une présentation de la défunte Mary Ellen Mark, en voyant des sujets au travers de son œil perspicace et attentionné. Il y a une série de vidéos sur William Eggleston qui vont au-delà du banal qu’il a si savamment capturé et présenté. Attention : décalé, coloré et erratique s'appliquent à la fois à sa photographie et à sa personnalité. Notre ami et directeur de la Leica Akademie, Tom Smith, anime une série de conversations détendues avec, entre autres, la charmante et humble  Maggie Steber.

 

Éduqués, érudits et animés par leur mission, il est édifiant de voir la grandeur et la bienveillance à l'œuvre chez des photographes qui font un effort remarquable pour comprendre et révéler la condition humaine de leurs sujets. Aujourd'hui, dans ce qui se fait trop souvent passer pour du contenu photographique, il y a une course pour attirer les regards vers le dernier déballage ou tester la netteté d'un coin à l'autre du mur du sous-sol. Une photographie pertinente nécessite de l'empathie, de la curiosité et un travail acharné pour s'attaquer aux problèmes, petits et grands.

 

Il y a du monde en haut

Avec leurs dernières offres dans leur trio de perfektion — Le M10-R, le SL2 et le Q2 — Leica garde vaillamment sa place au sommet, mais il ne fait aucun doute que Sony avec leur A1 et Fuji avec leur appareil moyen-format 100MP, commencent à s’approcher dangereusement du trône.

 

Sony Alpha A1: Marquer le coup dans le monde Mirrorless

En 1925, le Leica 1 d’Oscar Barnack n’a pas seulement révolutionné le monde de la photographie, mais il a changé la façon dont les gens se percevaient en apportant l’appareil photo dans leur vie quotidienne.

 

Vous vous rappelez du moteur Nikon F36 ? Miroir verrouillé, 8 piles AA pour que la pellicule défile à la cadence effrénée de 4 images par seconde. Sautez jusqu’en 2021 et vous tombez sur le très dispendieux Sony A1, appareil amiral de la flotte Sony qui, pour le moment, est l’apogée de l’ingénierie photographique. Il est capable, entre autre, de prendre 30 images par seconde sans perte de visée, d’un autofocus hors du commun capable de trouver et de suivre un œil d’oiseau; a un obturateur électronique incroyablement rapide qui peut geler l’action à 1/32000 de seconde sans rolling shutter, un capteur empilé de 50MP qui, à toutes fins pratiques, fait que l’on n’attend plus jamais que la mémoire tampon ne se vide; une vidéo 8K avec de longues périodes d’enregistrement; et pratiquement toutes les autres fonctions que vous pourriez désirer. Tout comme le nouveau Leica APO-Summicron-M 35 f/2 ASPH, le Sony A1 nous montre ce qui est possible quand les ingénieurs travaillent pour nous offrir des outils capables de repousser les limites de notre art. Mais un appareil photo n’est.. qu’un appareil. Il nous revient de transformer ces capacités technologiques en un nouvel âge d’or de la photographie !

 

C’est le plus bel objectif que Leica ait produit au cours de la dernière décennie. Vous en voulez un? Moi aussi!!!

Ce fut une année chargée à Wetzlar, tant pour redessiner que pour créer des objectifs uniques que le monde photographique semble désirer. Voici mon petit avis quant à la production : il vous faut à la fin avoir quelque chose à livrer ! Le nouvel objectif ancien (oxymore…) 50mm Noctilux n’a été livré, à ce jour, qu’à un seul exemplaire au nord du 49e parallèle. À mon humble avis, ce n’est pas un objectif pour tous les utilisateurs M, mais sa superbe qualité d’assemblage et son look délicat — tel que vu en 1966 lors de sa fabrication à Wetzlar — est à couper le souffle. Nous avons du mal à obtenir une indication claire du nombre que nous allons recevoir, mais le plus déroutant est que nous ne savons pas combien seront produits. 

 

Leica APO-Summicron-M 35 f/2 ASPH : Comment renouveler l’intemporel ?

Avec le 50mm, le 35mm Summicron a été crucial pour établir et maintenir l’héritage remarquable de la photographie Leica. J’ai toujours été un grand admirateur des objectifs Summicron. L’ouverture f/2 permet une taille compacte, et ils ont toujours su trouver l’équilibre dans leur rendu de la netteté, des tonalités avec à la fois une onctuosité naturelle et une précision sans équivoque. Ce pivot du look légendaire Leica s’est trouvé un riche cousin!

 

Au-delà des éléments apochromatiques et du design optique complexe et unique, assurant des performances et une netteté optimales à toute ouverture ou distance, le Leica Apo-Summicron-M 35 f/2 ASPH apporte un petit plus merveilleux. Il peut faire la mise au point à 30cm ! (contrairement à 70cm). Cet objectif n’est pas seulement une prouesse optique, mais démontre que Leica reste dévoué au système M et à repousser les limites de ce qu’il peut accomplir.

 

Fujifilm GFX100s: Moyen format dans un format full-frame

C’est de la taille d’un appareil full-frame compact, et agrémenté d’une superbe ligne d’objectifs capables de prendre tous les détails et tonalités exigés par un capteur moyen-format 100MP. Si vous êtes un photographe d’art qui aime faire des tirages exceptionnellement grands qui maintiennent leur netteté, le GFX100S est un MUST ! Voilà.

 

 

Cooph, ouf !

Besoin d’une nouvelle courroie ? Il est important de connaître les ficelles du métier ! Il faut applaudir la coopérative COOPH pour avoir sorti la première courroie à corde. Au travers leur collaboration avec Leica, ils ont développé une ligne de courroie de haute qualité, distinctive, qui se marieront parfaitement avec votre appareil. Nous avons reçu les nouveaux designs incluant l’unique courroie double pour le SL ou un DSLR, ainsi que la ligne Paracord de courroies de cou et de poignet créées de corde de parachute réacheminées.

 

 

***

Les vaccins arrivent, le temps se réchauffe et j’ai même repéré un étourneau qui commençait à construire un nid. Malgré les épreuves et les tribulations de l'année écoulée, il y a de quoi être joyeux.


Au plaisir de lire vos commentaires

                Photographiquement vôtres,

                Jean Bardaji et Daniel Wiener

 

Rangefinder footer image

La Photo Télémétrique: Capture Life as you see it!

Abonnez-vous à la newsletter

Nous sommes respectueux de votre vie privée et nous ne partagerons jamais votre adresse courriel avec qui que ce soit.